L’histoire de la ville

Présentation

Avec plus de 11 000 habitants, 4ème commune de l’agglomération clermontoise par sa population, la ville de Beaumont dispose d’un territoire restreint (401 hectares) et, hormis les espaces verts dédiés, largement urbanisé. Elle se situe dans la toute première couronne de la ville centre, Clermont-Ferrand, dont elle est limitrophe. Elle est complètement intégrée dans le périmètre urbain et relativement dense de la métropole auvergnate. Elle fait partie de la communauté d’agglomération Clermont Communauté, qui regroupe 21 communes du département du Puy-de-Dôme.

Communes limitrophes de Beaumont : Clermont-Ferrand au nord, Aubière à l’est, Romagnat au sud et Ceyrat à l’ouest.

Superficie de la commune : 401 hectares.
Point le plus haut : 520 m au nord-ouest.
Point le plus bas : 395 m, le long de l’Artière, à l’est.
Altitude devant l’église Saint-Pierre : 448,50 m.
Altitude devant l’église Notre-Dame : 428 m.
Colline de Montpoly : 497 m.
Plateau de Gergovie : 745 m.
Puy de Montrognon : 699 m.
Puy de Gravenoire : 822 m

Histoire

Le nom de Beaumont vient du latin « Bellus Mons » = « Le Beau Mont ». Cette appellation apparaît dans les chartes dès 1124. Beaumont fut jusqu’à la Révolution, le siège d’une importante abbaye de religieuses bénédictines fondé au VII ème siècle. L’abbesse nommait le curé, possédait la seigneurie du lieu et percevait les redevances féodales. En 1790, au moment de sa dissolution, le couvent comptait 11 religieuses. Des pierres tombales de mères abbesses existent encore dans l’église paroissiale.

Beaumont possède deux églises, l’église paroissiale (XII e siècle), ancienne église des Bénédictines, qui était autrefois entourée par le cimetière et l’ancienne église romane Notre –Dame de la Rivière, ou « église basse » (XIe siècle) qui fut église paroissiale jusqu’en 1934.

Au XVI e siècle, époque des Guerres de Religion, la région de Clermont fut le théâtre de luttes assez vives entre Catholiques et Protestants. De cette époque, date l’enceinte fortifiée de Beaumont, dont subsistent encore une porte et une partie des murailles.
A la révolution, le couvent des Bénédictines fut vendu comme bien national. Beaumont fut alors chef-lieu de canton, de 1790 à 1800. Elle l’est de nouveau depuis 1985.

Longtemps bourg rural, habité par une population de vignerons, Beaumont est devenu au XXe siècle une localité résidentielle, dont les habitants travaillent souvent à Clermont-Ferrand et dans les environs. A noter sur le territoire communal, une zone d’activité artisanale (zone de l’Artière), gérée par Clermont Communauté, et un important hôpital privé « La Châtaigneraie », en pointe dans de nombreuses spécialités.