La voix des groupes

PRECISION :
Dans le cadre de la publication d’un bulletin municipal, le Maire est traditionnellement le directeur de publication, ce qui est le cas à Beaumont. Sachez cependant, qu’il n’a ni pouvoir de contrôle, ni autorité, sur les textes rédigés dans le cadre de l’expression des groupes du conseil municipal. Cependant, il est évident, dans l’esprit et la forme rédactionnelle, que la courtoisie républicaine et « l’élégance de plume » n’empêchent normalement pas la libre expression. Si les lecteurs sont étonnés de la malheureuse tonalité de certains textes, ces écrits sont de la seule et totale responsabilité de leurs auteurs.
Le directeur de publication

GROUPE DE LA MAJORITÉ

Réussir ensemble pour Beaumont : Alain Dumeil, Jean-Paul Cuzin, Aline Faye, Didier Caron, Marie-Anne Meunier, Damien Martin, Josiane Bohatier, André Jammot, Josette Mignot, Jean-Pierre Cogneras, Jean-Marie Gory, Josiane Marion, Francis Gaumy, Francis Chatellin, Chantal Susanna, Michel Preau, Agustina Montjotin, Stéphane Isnard, Muriel Verdellet, Nathalie Besse, Alexandre Triniol, Delphine Menard, Alix Hirlemann, Géraldine Cournol, François Nourisson.

Demain commence aujourd’hui

Chacun connait sans doute l’adage « Gouverner c’est prévoir ». Cela est d’autant plus vrai et plus indispensable à mettre en œuvre lorsque les perspectives sont incertaines et malheureusement souvent plutôt préoccupantes.

Que ce soit à l’international avec la situation en Syrie et de manière plus générale au moyen orient qui sert de terreau au développement d’un terrorisme qui frappe aveuglement partout dans le monde et notamment dans notre pays. Plus près de nous au plan national avec les incohérences d’une politique dont la seule ligne directrice semble être de permettre à l’actuel président d’être à nouveau candidat en 2017.

Jusqu’à nos collectivités qui sont étranglées par des dotations à la baisse avec l’obligation de faire face à des dépenses qui elles sont à la hausse.

Ce triste constat est celui qui sert de décor à nos collectivités territoriales, communes et département maillons au combien essentiels à la cohésion de notre société par la proximité qu’elles apportent aux populations et par leur rôle essentiel dans la solidarité qu’elle soit sociale, inter générationnelle, éducative, d’accès au logement…

Nul besoin de prolonger cette description, chacune et chacun d’entre vous la connait tant les médias s’en font régulièrement l’écho.

Pour autant il n’est sans doute pas inutile de rappeler ce contexte qui doit impérativement être pris en compte dans nos décisions sur la conduite de la cité sous réserve de choix graves de conséquences pour l’avenir.

Ce contexte doit également être complété plus localement avec le grand chantier engagé par Clermont Communauté pour aller vers une organisation en Communauté Urbaine. Rendu quasi obligatoire par la Loi de réforme territoriale, ce dossier doit être conduit dans le respect des équilibres entre la ville métropole et chacune des autres communes dont la nôtre, préserver la proximité, le service rendu, mais aussi avec le souci de ne pas voir dériver les dépenses et par conséquent nos impôts. C’est cette mission que nos représentants à Clermont-Communauté se sont donnés.

C’est donc dans ce contexte éminemment fragile et incertain que nous devons préserver nos capacités d’actions pour le futur. Ainsi, grâce à une gestion rigoureuse, nous avons pu présenter cette année et pour la troisième année consécutive un budget sans hausse d’impôts émanant de la commune. Cet effort a été conduit par les services dont il faut saluer la prise en compte des orientations de vos élus de la majorité municipale. Pour autant nous maintenons le cap des grandes orientations sur lesquelles nous avions bâti notre programme : sécurité, qualité du cadre de vie, proximité, solidarité et développement de notre ville.

GROUPE DE L’OPPOSITION

Idées pour Beaumont : François Saint-André, Hervé Mantelet, Marie-Christine Leymarie, Sébastien Mostefa, Gaël Drillon.

Un état d’urgence ou les urgences d’un état ?

On voudrait nous faire croire à l’état d’urgence, en réponse à une crise de la sécurité intérieure  ; que la crise économique ne serait pas une conséquence d’une finance outrancière ; que l’hyper consommation n’est pas la cause de la crise écologique ; que le libéralisme n’est pour rien dans l’augmentation du chômage (20.000 morts par an, en France, en lien direct avec une période de chômage) ! 

Tout cela n’a plus de sens, et nous le savons bien. Pour preuve, les nombreuses résistances et luttes locales pour agir sur le dérèglement climatique (sécheresse, inondations, montée des eaux, tempêtes…), pour résorber les inégalités et la grande précarité (14,5 millions de personnes sont mal logées, dont 894.000 sont privées de logement selon la fondation Abbé Pierre), pour manger mieux (produits locaux et biologiques) et respirer sain (200.000 morts par an, en Europe, en raison de la pollution de l’air), ou encore pour maintenir nos libertés fondamentales (traité transatlantique TAFTA donnant le pouvoir aux lobbyings)... C’est le signe de cette conscience éveillée, mais étouffée, sur le vrai problème : la gouvernance de notre civilisation.

Et Beaumont n’y échappe pas… Nous sommes mobilisés contre le forfait payant sur le périscolaire, contre les dépenses inutiles dont la fontaine devant l’hôtel de ville pour un montant dépassant les 80.000 euros (!), contre une pratique autoritaire des décisions sans participation des citoyens, contre une action sécuritaire inadaptée (vidéosurveillance dans la ville, pour près de 40.000 euros), contre un aménagement urbain non compatible avec la transition écologique (nouvelle pelouse avec arrosage automatique, pour quelques 30.000 euros encore). Face à cette crise du sens, il y a urgence… Urgence à redonner foi dans un projet en commun. Il faut revenir à l’essentiel. Le goût du vivre ensemble, l’émancipation de chacun et de tous, la fraternité partagée par tous. C’est la seule voie pour endiguer les courants du sectarisme et du dogmatisme, et pour refaire société.

Les gouvernants ont ce devoir de (r)évolution pour protéger les biens communs, dont le plus important peut-être  : la politique (pas la politique politicienne). Rassembler les individus, autour des préoccupations et projets partagés ; trouver des solutions en commun : c’est ça gouverner. Et là encore, malheureusement, Beaumont n’est pas épargné avec une majorité qui préfère décider en petit comité plutôt que de débattre. L’espérance demeure « de participer à l’aventure pour la Terre Patrie, d’œuvrer en France [à Beaumont] pour une civilisation du mieux vivre ensemble. » (Edgar Morin, février 2016).

Mais elle ne prendra vie qu’avec l’engagement de tous pour changer de modèle, et soutenir une gouvernance enfin différente, ailleurs mais surtout ici !

www.idees-beaumont.org

Front de Gauche : Christine Thomas, François Ulrich.

Loi El Khomri : la liberté du loup dans le poulailler

Après avoir octroyé sans contrepartie des cadeaux colossaux aux grands groupes financiers et industriels-CICE et pacte de responsabilité-le gouvernement s’attaque au Code du travail déjà amputé par le gouvernement Sarkozy. Le MEDEF avait annoncé la création d’un million d’emplois que les chômeurs attendent toujours. Dans la majorité des cas, ces largesses à l’impact limité pour nos PME, ont servi à abonder les caisses des actionnaires des grandes entreprises. L’exemple local de Michelin est là pour le prouver. L’argent public ainsi déversé a été compensé par l’austérité imposée à l’ensemble de la population et par la baisse des dotations aux collectivités locales. Cette baisse conduit à limiter les services de proximité ou à augmenter la fiscalité locale, dont on ne cesse de dénoncer l’archaïsme et l’injustice. Il faut combattre ce projet de loi qui n’est qu’une autre forme de cadeau au patronat, renforcer la mobilisation citoyenne en cours et ainsi ouvrir d’autres perspectives pour l’emploi.

atelierfdg63@gmail.com

CONSEILLERE MUNICIPALE NON INSCRITE À UN GROUPE

Parti Socialiste : Dominique Molle

Osez la concertation !

Permettre aux citoyens de s’exprimer pour imaginer les futurs modes de déplacements et être acteurs de sa ville, c’est possible avec les rencontres citoyennes de la mobilité. Cette grande concertation citoyenne sur les transports et la mobilité dans Clermont-Ferrand et son agglomération est le souhait d’Olivier BIANCHI (je vous invite à y participer et à consulter le site : www. librecommel-r.fr).

Entendre toutes les voix de notre cité, associer la population au processus de décision ne sont pas les pratiques politiques choisies par notre majorité municipale… hélas ! Je souhaite un vrai dialogue citoyen pour connaitre les enjeux et les plus-values collectifs des actions municipales et cela passe par la concertation… Vaine attente à Beaumont !

Psbeaumont63@gmail.com