Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance

CLSPD, cet acronyme pas forcément très explicite désigne le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Le CLSPD est le cadre de concertation sur les priorités de la lutte contre l’insécurité et la prévention de la délinquance dans les communes. Il fut créé par le décret du 17 juillet 2002 et est obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants et dans celles comprenant une zone urbaine sensible.

Présidé par le maire ou son représentant, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance comprend notamment :

  • le Préfet et le Procureur de la République, ou leurs représentants ;
  • le Président du conseil départemental, ou son représentant ;
  • des représentants des services de l’Etat désignés par le préfet ;
  • le cas échéant, le président de l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre, compétent en matière de dispositifs locaux de prévention de la délinquance et auquel la commune appartient, ou son représentant ;
  • des représentants d’associations, établissements ou organismes œuvrant notamment dans les domaines de la prévention, de la sécurité, de l’aide aux victimes, du logement, des transports collectifs, de l’action sociale ou des activités économiques, désignés par le président du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance après accord des responsables des organismes dont ils relèvent.

Les objectifs généraux de ce dispositif sont les suivants :

  • Positionner le CLSPD comme l’interlocuteur pour la promotion, le suivi et l’évaluation des actions de prévention menées sur son territoire d’intervention,
  • Favoriser l’échange d’informations entre les responsables des institutions et organismes publics et privés concernés,
  • Proposer des actions de prévention ponctuelles dont il assure le suivi et l’évaluation.

Réuni prochainement en mairie et en formation plénière, le CLSPD fera le point sur l’évolution de la délinquance dans notre commune et procédera également à l’évaluation des premiers retours des dispositifs de vidéo protection mis en place. Des axes de travail seront également proposés notamment à travers la préparation d’une convention entre notre service de police municipale et les services de police nationale qui sera prochainement ratifiée.